LE NOUVEAU SON DE L’AMERIQUE,RETOUR SUR GARBAGE, UNE DES TOUTES GROSSES REVELATIONS DE L’ANNEE 1995

LE NOUVEAU SON DE L’AMÉRIQUE

Retour sur Garbage, une des toutes grosses révélations de l’année 1995

Petit rappel pour les distraits avachis au fond de la classe, la tête nichée dans le creux du coude, sur le radiateur. Steve Marker, Duke Erickson et Butch Vig sont trois amis de lycée, à Madison, Wisconsin. Fondus de musique, des Beatles au Velvet en passant par Roxy Music et les Stooges, le trio forme un groupe garage avant d’investir leurs deniers dans un studio et d’enregistrer des groupes de punkrock avant la timbale Nirvana en 1992 (voir «Le Soir»du 2 et 3 décembre 1995). Produisant à tout va, Butch et ses potes désirent aller plus loin, enregistrent quelques bricoles avant l’arrivée de la fée Carabosse de Garbage, l’Écossaise Shirley Manson.

Nous poursuivons comme promis notre conversation avec les quatre Garbage entamée quelques heures avant leur lumineux premier concert belge au Vaart-kapoen, il y a presque un mois. On ne se lassera pas de signaler la gentillesse et la disponibilité du groupe qui n’a pas rechigné à venir prolonger la conversation dans le bar du VK quelques minutes après leur intense prestation. J’apprécie vraiment la manière dont le public européen nous respecte, s’empressait de déclarer Butch Vig. Aux USA, dès qu’il y a un gros riff, les gens se sentent obligés de sauter en l’air et de faire du stage-diving. Ici, j’ai le sentiment que le public est plus attentif, plus réceptif, plus adulte.

La petite Shirley se remémorait la genèse de Garbage. Un des clips de mon groupe Anglefish passait sur MTV; ils adoraient ma voix, on s’est rencontré et on a choisi de travailler ensemble après avoir répété. Et Butch de compléter : On perdait notre temps à essayer plein de choses. Je pense que la voie que nous avons prise est aventureuse et que nous avons eu la chance de rencontrer Shirley qui a la même sensibilité que nous. Emprunter des éléments à la techno, au hip hop ou au punkrock nous semble plus excitant que d’aligner trois accords.

Pour avoir produit des groupes qui ont sensiblement modifié le paysage musical américain (Sonic Youth, Smashing Pumpkins,…), Butch Vig et ses amis étaient bien placés pour analyser cette mutation. Je pense que l’évolution de la musique d’aujourd’hui, avec l’apparition d’Offspring par exemple, correspond à un état d’esprit chez les jeunes qui souhaitent des sensations immédiates engendrées par ces groupes punk. Nous sommes plus subtils. C’est sympathique, des mélodies faciles, mais a-t-on vraiment besoin de ça ?

Steve prend le relais : En Amérique, ça fonctionne par styles et cycles musicaux comme on a eu avec le grunge pendant trois ans. Les maisons de disques sont économes de prises de risques et vont signer vingt groupes qui vont faire la même chose pour les trois ou quatre années à venir.

Le public d’Offspring fait partie d’une nouvelle génération qui n’a pas connu les Clash, complète Shirley. L’aspect politique du punk a disparu pour se substituer à une mode de plus.

Et Butch Vig de conclure : La différence n’est pas vraiment dans l’attitude mais bien dans l’écriture des chansons. Tu as beau avoir une attitude punk, rien ne t’empêche d’écrire des chansons catchy ou pop mais en expérimentant. C’est pour cette raison que Sonic Youth ne vendra jamais des millions de disques et pourtant, c’est un groupe incroyable et brillant, je n’ai jamais entendu des guitares pareilles. Ce n’était pas facile de travailler avec eux, ils ont des idées tellement précises. Par contre, il y a un autre aspect qu’il ne faut pas oublier même si plein de petits labels ont explosé comme Sub Pop, depuis le succès de Nirvana. Tous ces groupes travaillent beaucoup. Les Smashing Pumpkins sont des forcenés de travail, si ces groupes deviennent grands, c’est que le talent y est aussi. Parfois, tu as des surprises, je l’ai déjà dit, comme avec «Nevermind» de Nirvana où, même si nous savions que les chansons étaient bonnes, la surprise était vraiment totale. Tu peux aussi choisir l’option Madonna en investissant dans une vidéo et devenir numéro un.

PHILIPPE MANCHE

Fortement pressenti pour le 20e anniversaire de Torhout/Werchter, Garbage sera probablement en concert en Belgique en mars 1996.

MANCHE,PHILIPPE

commenter par facebook

répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *