Les albums de l’année. 8. Wilco “Sky Blue Sky”

wilco250.jpgJeff Tweedy n’est pas une star du rock. Sinon à Chicago où il a formé son groupe Wilco. Jeff Tweedy est pourtant un des plus brillants compositeurs de pop songs de sa génération. Son nouvel album, Sky blue sky, le septième du groupe qu’il a fondé en 1995 sur les cendres de Uncle Tupelo, est une fois de plus renversant. Les douze nouveaux titres nous convainquent que Jeff est du niveau mélodique d’un John Lennon. Et quand il durcit le ton, c’est à la hauteur d’un Neil Young qu’il se hisse. Avec une inspiration confondante.

Tweedy a tout pour lui : une voix plaintive, un sens du rythme et des silences, des envolées de guitares électriques ou de piano. Il y a du rock progressif hérité des seventies chez Wilco mais jamais cela ne tombe dans la nostalgie pompeuse. Comme auteur, il parvient également à varier les sujets, de la chanson d’amour classique (« Either way », « Please be patient with me »…) à l’introspection (« You are my face »), en passant par un petit cours d’histoire (« Impossible Germany »… unlikely Japan).

Wilco est un groupe lumineux. Il y a même du Pink Floyd dans « Shake it off ». En fait, Wilco devrait être le groupe le plus célèbre au monde.

Nonesuch-Warner.


L’année Wilco dans “Le Soir”

L’interview : Bleus de Wilco, sans artifices

Le concert au Cirque Royal : Wilco, le meilleur de l’Amérique

En festivals : A Dour, Wilco dans un bâteau

Dour, number one for sure

Le site : http://www.wilcoworld.net/


Le top 10 des Frontstageurs/ :

Florian :

08.  Dan Deacon – “Spiderman Of The Rings” : Barré comme pas deux le Dan Deacon. Pour avoir assisté à un de ses concerts récemment, je peux vous assurer que cet Américain électro-bidouilleur est un véritable OVNI musical. Son album est une petite bombe qui trouve son inspiration dans les cartoons, la musique 8 bits et les synthés Casio traficotés. (http://www.myspace.com/dandeacon )

Julien

8. Alela Diane : The Pirate’s Gospel (lire l’interview)
Cette jeune Américaine venue de Nevada City, le même patelin californien que Joanna Newsom, a enregistré « The Pirate’s Gospel » il y a trois ans dans le studio de son père. Un folk dépouillé. Une voix sans âge. Dans le genre Karen Dalton, CocoRosie. Onze pépites à s’écouter auprès de l’âtre par ce froid à ne pas mettre un pirate dehors.

Cédric

loneydear120.jpg8. Loney Dear : Sologne. On a beaucoup écouté cette année le précédent album (“Loney Noir”) du groupe suédois aperçu aux Nuits Bota et au Pukkelpop puis en première partie de Vic Chesnutt. Paru dans la foulée, “Sologne” place Loney Dear en orbite. Pour aficionados des Kings of Convenience, et de la sensibilité à fleur de peau d’un Elliott Smith. Des mélodies inépuisables, dans la tradition d’un Nick Drake, mais un Drake totalement immergé dans son époque.

Didier :

8. Simian Mobile Disco – Attack, decay, sustain, release

A l’époque de Simian déjà, le tandem Ford/Shaw ne pouvait s’empêcher de fricoter avec l’électronique dansante. Les deux Anglais ont ici donné libre cours à leur penchant naturel, sans tomber dans la mode actuelle de ce son plus ou moins sale, façon Justice, Boys Noize & co. Avec quelques tubes imparables à la clé, genre “It’s the beat” et “I believe”.

www.myspace.com/simianmobiledisco


commenter par facebook

3 Comments

  1. phil

    20 décembre 2007 à 17 h 35 min

    8. The Good, the bad and he Queen (je le mets sinon Oli va croire que j’aime pas: mais si…. excellent album)

  2. Pingback: Les albums de l'année. 7. Cold War Kids : frontstage

  3. Ju

    20 février 2008 à 11 h 42 min

    Bonjour,

    Excellent ce disque, une autre chronique sur ce site :

    http://www.desoreillesdansbabylone.com/2008/02/dan-deacon-spiderman-of-rings-2007.html

    Bonne continuation,

    Ju.

répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *