No stress /1 : it’s only rock’n roll…

Ca nous est tombé d’un coup sur le crâne ce jeudi matin. Le sentiment de devoir, les quatre jours à venir, gravir l’Everest, surmonter ce qui paraît d’un coup, maintenant qu’on est au pied du mur, infranchissable. Gros coup de mou ; on dira que la pluie n’y est pas étrangère et que ce n’est pas totalement comme ça – se traîner dans la plaine boueuse – qu’on avait envisagé ce week-end.
Forcément, on n’a pas anticipé. Où donc ce mail d’accréditation et cette carte parking ? Quel attirail vestimentaire ? Autant le confesser : on a passé une petite dizaine de minutes à s’interroger sur la couleur du T-shirt à enfiler et sur l’opportunité d’emporter ce bob « Esperanzah » garni depuis l’année dernière d’une épinglette Fuck Forever – cadeau d’on ne sait plus quel fan de Pete Doherty. Avec une pensée pour les 79 999 autres festivaliers qui, ce matin, étaient comme nous plongé dans cette abîme existentiel.
Les premiers festivaliers aperçus sur le rail offrent pourtant déjà un vigoureux démenti à l’affirmation « It’s Only Rock’n Roll, Baby ». C’est, aussi, affaire de look, question d’attitude, d’expérimentation capillaire. Et tout le reste.
On passera notre tour cette fois. On assumera la ringardise du classique jeans usé. Après tout, c’est d’abord pour y bosser qu’on monte à l’assaut de Werchter ce jeudi. D’abord. Pas pour chercher le mimétisme avec Michaël Stipe ou Lenny Kravitz.
On se demande d’ailleurs, si d’aventure on les croisait dans le backstage, sur quel propos vaseux on engagerait la conversation. « Vous n’auriez pas du feu ? », pour la jouer incognito ? Non, on s’est promis de ne pas en griller d’ici lundi. Coquin alors : « Vous ne seriez pas Thom Yorke ? »…On a déjà expérimenté les grands moments de solitude, en 2007. Non.
Lèche-bottes : « J’ai beaucoup aimé Accelerate, je suis fan de R.E.M. depuis des lustres » ? Ou pro jusqu’au bout ? « Z’avez pas 5 minutes pour une interview ? ».
Franchement, non. On baissera les yeux, on passera son chemin. Piteux. Sauf si quelqu’un a des suggestions à nous envoyer.


commenter par facebook

répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *