Nicole Willis, rutilante

Nicole Willis Ardentes 2008On se demande pourquoi la soul music, musique éminemment dansante et ensoleillée s’il en est, n’est pas plus présente dans les festivals «traditionnels». Tout ça pour vous dire qu’on s’est bien agité et amusé lors du set de Madame Jimi Tenor. Entourée de ses fidèles Soul Investigators (2 cuivres, guitare, basse, orgue et batterie), Nicole Willis est arrivée sur scène huit minutes au compteur sur une intro cuivrée comme lors des traditionnelles Stax Revues ou autres concerts de Jaaaames Brown. Dans la plus pure tradition soul des années 60, la Nini, bien remontée dans sa robe verte pomme, rappelle les Marvis Staples, Candy Stanton ou Bettye Lavette. Sa voix, souple et puissante, tire des compositions qui ont aussi beaucoup à voir avec Jackie Mittoo et même Money Mark. Du velours! (Ph.Mn.)


commenter par facebook

répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *