No Stress/ Comment j’ai raté Pivot…

J’étais décidé à me lever tôt. Considérant le fait que je m’étais couché à 4 heures et demie du matin. Check out à midi. On ruse pour gagner la première mi-temps des diablotins aux J.O. de Pékin. Penalty, carte rouge, 0-1 (ça rappelle furieusement un concert de Within Temptation, la cata quoi). On continue de se préparer. On fait le tour pour ne rien oublier.
Et on est tout étonné de voir Dembele égaliser. Une excellente surprise comme le concert tendu sur la Main stage des Cold War Kids. Mirallas fait 2-1 avant la mi-temps. On saute à pieds joints sur le lit (avec le même enthousiasme que lors des Flaming Lips) et on décide de trouver un café. Tant pis pour Pivot. On va prolonger dans un troquet. Nouveau penalty, égalisation… Coup de barre. On imagine le pire. La défaite qui pointe le bout de son nez. Mais Dembele sort de sa boîte et offre les demi-finales. L’affaire est Dan Le Sac. Vive Scroobius Pip.

J.B.


commenter par facebook

répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *