Les festivals se portent bien malgré la crise

L’augmentation de tarifs pratiquée par certains d’entre eux n’est pas spécifiquement liée à la crise mais à une augmentation globale des coûts, affirment les organisateurs de festivals. Ils disent essayer de contenir leurs prix afin de rester accessibles.

Les réservations déjà enre  gistrées cette année n’indiquent pas de diminution de la fréquentation des festivals.

La crise a toutefois un impact sur les festivals, selon Gaëtan Servais, organisateur du festival Les Ardentes, dans la mesure où “les sponsors sont moins nombreux, ont moins de moyens et opèrent des choix. De plus, les festivaliers achètent leurs entrées plus tardivement et doivent certainement faire un choix entre les festivals. Leur budget nourriture, boissons, merchandising, etc, est à mon avis également réduit. Or ces recettes sont importantes pour les festivals.” Les artistes, quant à eux, “ne semblent pas conscients de la crise”, dit Jean Steffens, co-directeur des Francofolies de Spa. Leurs cachets n’ont pas été revus à la baisse.

Certains festivals musicaux ont opéré une augmentation du prix des tickets d’entrée par rapport à l’année dernière. Toutefois, ces augmentations ne résulteraient pas de la crise mais de la hausse générale des coûts de l’organisation (cachets des artistes, tarifs des fournisseurs, etc) et de la volonté de maintenir la qualité des spectacles proposés.

Pour Les Ardentes (9-12 juillet), les prix ont augmenté de 10 pc environ.

Pour Esperanzah! (31 juillet-2 août), la plus grosse augmentation est de l’ordre de 4 euros et concerne les pass. Le prix des pass pour Rock Werchter (2-5 juillet) a lui aussi augmenté de 4 euros, mais les tickets journée restent au même prix que l’année dernière. Couleur Café (26-28 juin) a également augmenté le prix des tickets d’entrée et des pass (+ 2 euros).

Le festival de Dour (16-19 juillet) a diminué ses prix pour les tickets jour (- 5 euros) et le prix du pass reste inchangé. “On essaie de négocier un maximum avec les fournisseurs pour maintenir le prix le plus bas”, explique Alex Stevens, responsable communication du festival. D’ici quelques années, il faut peut-être augmenter les prix, “mais on essaie de retarder ce moment”, précise-t-il.

Pour les grandes scènes des Francofolies de Spa (17-21 juillet), les prix sont semblables à ceux pratiqués l’année dernière.

Le festival de Chassepierre (22-23 août), incontournable dans le domaine du cirque et des arts de la rue, s’est vu contraint cette année de majorer les prix des tickets d’entrée. Cependant, durant quelques jours, le public pouvait acquérir des préventes aux tarifs de 2008.

Ce type d’offre a également été proposé par le festival Les Ardentes. Les pass ont été mis en vente durant une certaine période aux prix de 2008. Cette action “a très bien fonctionné puisque plus de la moitié des pass ont été vendus durant cette promo”, a indiqué Gaetan Servais, organisateur du festival.

La durée du Festival de Théâtre de Spa (12-22 août) a été raccourcie de 5 jours. Les prix ont peu changé. Aucune adaptation particulière n’a été opérée cette année, d’autant plus qu’il s’agit du 50e anniversaire de l’événement, “donc pas mal de choses étaient déjà fixées avant la crise”, explique Catherine Levaux, du service presse du festival.

Les réservations déjà enregistrées cette année dans les différents festivals n’indiquent pas de diminution de leur fréquentation. Les Francos, par exemple, sont déjà en avance par rapport aux prévisions de l’année dernière.

Couleur Café, qui débute aujourd’hui/vendredi et se poursuivra jusque dimanche, affiche complet pour vendredi et samedi.

Namur en mai, le festival des Arts Forains, a déjà eu lieu (21-24 mai) et a vu “une fréquentation générale de la ville en nette augmentation”, selon Jean-Félix Tirtiaux, directeur. “Notre festival n’est pas touché par la crise, au contraire”. Deux tiers des événements organisés durant ces quatre jours sont gratuits. Cette année, le chiffre d’affaires a augmenté de 12 pc. Le public ne déserte donc pas les événements payants, malgré la légère augmentation du “Sou”, la monnaie du festival (+ 0,5 euro). “On voit qu’il y a des événements culturels qui restent prioritaires malgré la crise”, explique M. Tirtiaux.

(Belga)


commenter par facebook

1 commentaire

  1. Francois

    30 juin 2011 à 17 h 47 min

    Sinon, si vous n’avez pas de tickets, Rock Werchter est diffusé sur internet en direct. Prochain concert: Queens of the Stone Age à 20h35!
    http://www.skynet.be/generation-fr/musique/festivals/live

répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *