Les sorties rock et variété de la semaine

Jamie Cullum « The pursuit » – BeakDevendra Banhart « What will we be » – Miike SnowMatt Bioul « Daystripper »

Jamie Cullum « The pursuit »

Ce n’est pas parce qu’il reprend Cole Porter (« Just one of those things ») ou Stephen Sondheim (« Not while I’m around ») que Jamie n’est pas avant tout un artiste de variété internationale, entertainer écrivant et composant des chansons entraînantes, à l’instar des très réussis « I’m all over it » et « Wheels ». Decca-Universal. http://www.jamiecullum.com/

Beak

Le train de sénateur des productions de Portishead permet à Geoff Barrow de s’adonner, sur son propre label, à d’autres plaisirs comme ce trio bristolien complété par Matt Williams et Billy Fuller. Beak, c’est de la musique électronique expérimentale, à la fois rythmée rock, lancinante et répétitive. Qui n’est vraiment pas ce qu’il faut pour soigner les dépressions de Beth Gibbons. Invada-Suburban. En concert le 9/12 à l’ABClub. http://www.myspace.com/beak2009

Devendra Banhart « What will we be »

Le pape du folk psyché baba cool est maintenant signé sur une major. Ce qui ne change pas grand-chose sinon qu’il préfère être bien entouré pour livrer des chansons sans doute moins intimistes qu’à ses débuts mais toujours aussi délicates. « Angelika » le ramène à son enfance vénézuélienne. Ses mélodies éclosent en tout cas avec une belle maturité. Warner Music. http://www.myspace.com/devendrabanhart

Miike Snow

Sous le pseudonyme de Miike Snow se cachent Andrew Wyatt et le duo de producteurs suédois Bloodshy & Avant (à qui l’on doit quelques tubes de Madonna et Britney Spears). « Animal » qui ouvre ce disque très pop pourrait passer pour un hommage à Animal Collective ou aux années 80 synthétiques. Qui, décidément, ne nous lâchent plus. Sony Music. http://www.myspace.com/miikesnow

Matt Bioul « Daystripper »

Matthieu devient Matt Bioul et s’en va à Londres enregistrer avec Ian Caple un troisième album (mais premier en anglais) qui ne cache pas ses ambitions. La britpop d’il y a 40 ans sert de fil rouge à un opus appliqué, aux influences multiples mais qui peine malgré tout à enthousiasmer. Akamusic. http://www.myspace.com/matthieubioul

THIERRY COLJON


commenter par facebook

2 Comments

  1. jujuu2

    19 novembre 2009 à 12 h 57 min

    Et là c’est le drame! On oublie de parler de Them Crooked Vultures!

  2. achat immobilier

    19 novembre 2009 à 20 h 31 min

    Artiste complet qui réussit à faire aimer et à populariser le jazz.

répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *