L’épatant deuxième album des Black Box Revelation

01_blackbox200.jpgC’est comme ça depuis la nuit des temps. Avec un effet jouissif et enivrant. Rien de tel que de l’urgence, de la tension, de l’électricité et de l’énergie pour mettre n’importe quel fan de rock qui se respecte sur sa tête. Le jeune et ultracool duo belge Black Box Revelation combine avec une certaine classe et candeur ces éléments indispensables. Tant et si bien qu’en cinq ans d’existence, Jan Paternoster (chant et guitare) et Dries Van Dijck (batterie), deux potes de Dilbeek, sont en passe d’exploser à l’échelle planétaire.

A l’heure de la sortie de Silver Threats, un impeccable deuxième album, les Black Box Revelation ont en tout cas toutes les cartes en main pour devenir « ze » groupe du moment. C’est que la marge de progression qui se dégage de ce nouveau disque, un authentique brûlot, est stupéfiante. Comment décrire ce brasier incandescent ? En commençant pas les situer parmi d’autres duos ?

Alors que de prime abord – la formule a été popularisée cette dernière décennie par les White Stripes – on pourrait croire justement à un copié-collé du groupe de Jack White, Black Box Revelation est beaucoup plus proche des Black Keys. La musique, encore plus blues que sur leur premier album, lorgne aussi vers un blues psychédélique (le vertigineux « Here come the kick ») cher aux Black Angels ou même à Black Rebel Motorcycle Club.

Sur une rythmique très Rolling Stones (période Exile on main street ), la belle gueule de Jan pose sa voix sexy et dangereuse. Une voix qui rend dingues les jeunes filles lors des concerts.

La puissance de feu de Silver Threats, enregistré à Londres au Monk Studios (chez Ray Davies), est la conséquence d’une volée de concerts fiévreux et emballants. En France, en première partie de Ghinzu. Avec dEUS, aussi. Sur la scène des festivals d’été et surtout en première partie de la dernière tournée des Eagles of Death Metal. « La tournée avec Ghinzu était cool, se souvient Jan (20 ans). Et avec les Eagles, c’était incroyable. » On le croit sur parole.

Anti prise de tête, et ambitieux, Black Box Revelation est conscient de la qualité intrinsèque de Silver threats. Conscient aussi du caractère fédérateur d’un album qui touche autant le jeune de 13 ans que son paternel de 45 printemps. « C’est ce dont nous sommes les plus fiers, concède Jan. Lorsqu’on voit que notre public est composé des jeunes et des plus âgés et que tout le monde y est, c’est gratifiant. » Ah oui, c’est loin d’être un hasard si Black Box Revelation ouvre en avril prochain la tournée française d’Iggy et de ses Stooges…

Album Silver threats (T For Tunes/PIAS). Black Box Revelation en concert le 4 mars à l’AB (c’est sold-out !), le 26 mars lors des (PIAS)Nites à Tour et Taxi, le 21 avril, à L’Escalier (Liège) et partout ailleurs.

Infos : blackboxrevelation.com

myspace

PHILIPPE MANCHE


commenter par facebook

répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *