Crowded House renaît de ses cendres

09_crowded.jpgDans la foulée de Split Enz, les Frères Finn fondent au milieu des années 80 Crowded House. Ces esthètes d’une pop parfaite défendront ce 18 juin à Forest-National « Intriguer », leur enivrant sixième album.

Pour les fans la formation formée à Melbourne en 1985, Crowded House symbolise la mélodie pop dans toute sa splendeur. Fort d’une carrière quelque peu tumultueuse, Crowded House a gravé des perles comme l’ont fait avant eux Beatles ou XTC. Neuf ans après la séparation du groupe des Frères Finn (1996), Paul Hester, le facétieux et formidable batteur de Crowded House se donne la mort. S’ensuit un nouvel album passé relativement inaperçu (2007) avant cet Intriguer de nouvel album qui renoue avec la grâce du Woodface d’antan.

Nous avons joint par téléphone à Londres le bassiste Nick Seymour.

Alors que Crowded House est séparé depuis plusieurs années, vous apprenez la mort tragique de votre ami Paul…

Tu imagines combien nous avons été secoués par la mort de Paul. Nous nous sommes retrouvés lors de ses funérailles à Melbourne et nous nous sommes mis à jouer en sa mémoire. Tout d’un coup, je retrouvais l’alchimie avec Neil. Et avec Mark Hart, qui était là aussi, c’était pareil.

J’habite désormais à Dublin et chaque fois que Neil vient se produire, il m’invite toujours à le rejoindre pour interpréter quelques chansons de Crowded House. Je dois avouer que j’avais oublié combien notre relation était forte et ça nous a donné envie de continuer.

Reformer le groupe dans la foulée du décès d’un de ses membres, c’est d’une certaine façon lui rendre hommage ?

Sans doute, oui. Pour dire vrai, nous n’avons pas vraiment fait beaucoup de concerts ces trois dernières années. Ceci dit, nous avons joué récemment à un grand festival de blues à Byron Bay, en Australie. Et Neil a dédicacé une chanson à Paul. Il a dit quelque chose du genre : « Mesdames et messieurs, j’aimerai me souvenir de Paul Hester. S’il vous plaît, joignez-vous à nous. »

Je pense que nous avons joué « Four seasons in one day » et la foule est devenue complètement dingue. Je me suis souvenu que Paul avait une maison de campagne à Byron Bay. C’était donc approprié. Mais nous ne capitalisons la perte de Paul comme on peut parfois le voir cyniquement dans le show-business. Sa mort nous a réellement bouleversés.

D’où ce nouvel album plutôt mélancolique ?

Je crois que c’est plus fort que Neil. Dès qu’il commence à composer, il y a toujours cette lame de fond mélancolique qui montre le bout du nez. Il ne faut pas le pousser beaucoup pour cela.

Vous avez eu la chance de tester vos nouveaux morceaux en public avant de retourner en studio. La dynamique en a été modifiée ?

Avec Crowded House, nous sommes suffisamment de bons musiciens pour nous permettre de jouer des chansons que les gens ne connaissent pas encore. Je sais que nos fans sont réellement des amoureux de musique. Ils sont prêts, s’ils viennent nous voir, à ce genre de chose parce qu’ils savent qu’on donnera toujours le meilleur de nous-même. C’est marrant parce que certains de nos fans un peu hardcore préféraient certaines versions scéniques à celles qui figurent sur le nouvel album.

Crowded House sera en concert à Forest-National (Club) le vendredi 18 juin, avec Connan Mokcasin en première partie. Infos et réservations au 0900-260.60 et sur le site proximusgoformusic.be.

PHILIPPE MANCHE


commenter par facebook

2 Comments

  1. Chasseur Immobilier Paris

    14 juin 2010 à 2 h 36 min

    Très bonne nouvelle que cette reformation !

  2. Marco

    15 juin 2010 à 12 h 00 min

    Le dernier album (Time on earth) passé inaperçu?
    C’est l’un des meilleurs de Crowded House! Seul manque le recul pour juger si ce n’est pas même leur meilleur opus. Rien à jeter.
    Le dernier par contre, après une seule écoute, il est vrai, m’a paru assez difficile d’accès.
    Il faut que je le réécoute sans faute avant vendredi.

répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *