Let’s Go Drumming

Après le bide retentissant du live de Gonjasufi, rien de tel qu’une petite virée au pays des marcels et de la pop ensoleillée, avec The Drums, l’une des toutes bonnes surprises de cette année discographique.

Faut dire que nos lascars ont pondu un des tubes de l’été : “Let’s Go Surfing” – ex-aequo avec “The Pope of Dope”, l’hymne kermesse des Subs et des Party Harders. Le seul reproche qu’on pourrait bien leur faire concerne en fait Jonathan Pierce, le chanteur, qui joue trop les divas sur scène. De poses maniérées en ululements qui frôlent la sensiblerie, ce jeune homme exagère.Et si le disque rappelle les belles heures de la pop eighties (voire sixties) et de l’indie british (d’Edwyn Collins aux Smiths), en live ça sonne plutôt comme un mix improbable entre The Bravery et Of Montreal.

Ca fait donc deux reproches, mais ne faisons pas la moue (au contraire de Pierce) : vous en connaissez beaucoup, vous, des types qui parlent de “merde de cheval” dans leurs chansons d’amour (“Don’t Be A Jerk Johnny”) ? C’est Morrissey qui doit jaser.

Grégory Escouflaire


commenter par facebook

répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *