Eddy Mitchell ovationné à l’Olympia

Pour le premier concert de sa dernière tournée, c’est lui qui l’affirme, Eddy Mitchell a été ovationné à l’Olympia à l’issue d’un récital fleuve déchaînant les vivas d’un public multi-générationnel.
Sobre costume trois pièces gris souris sur chemise blanche à col cassé, il a enchaîné une trentaine de titres dont les cultissimes “Route de Memphis”, “Couleur menthe à l’eau” ou encore un “Lèche bottes blues” dans une version aux accents funky et plus cuivrés. D’abord dans une formation classique, deux guitares, batterie, basse et clavier le concert explose dans le deuxième set avec l’appparition d’une section de 12 cuivres, le tout dans un décor sobre de rideaux noirs et blancs, subtilement éclairés différemment de titre en titre, avec juste quelques touches de couleurs.
A 68 ans, le déhanché de l’ancien garçon de course au Crédit Lyonnais est souple, et il scande de son corps tout entier les rythmes soutenus d’un orchestre irréprochable. Parmi les chansons de son nouvel album (Comme Back), “Schmoll” interprètera “L’Esprit grande prairie”, ballade évoquant son enfance et sa passion des westerns au cinéma du quartier, “le p’it Claude (son vrai prénom) s’appelait Eddy”. Viendra aussi “Laisse le bon temps rouler” aux rythmes cajun.
Accompagné de musiciens historiques comme son vieux complice à la guitare Basile Leroux, aux riff impeccable quand s’achève “La dernière séance”, Mr Eddy rend aussi un hommage appuyé à son compositeur Pierre Papadiamandis. Il évoque celui “qui vis en reclus, comme un hypocondriaque qui travaille tout le temps avec moi depuis 1964”. Et d’entonner “J’ai oublié de l’oublier”, la salle chavire.
Enfin “Pas de boogie-woogie avant vos prières du soir”, Eddy Mitchell tombe la veste et l’Olympia est débout. Le rocker au grand coeur envoie des baisers et serre les mains de quelques fans qui ont la larme à l’oeil. Un seul rappel: le titre de son dernier disque, “Come back”. Eddy Mitchell s’en va, il lui reste quatorze Olympia à guichet fermé avant une cinquantaine de représentations en régions via Bruxelles et Genève et un dernier retour à Paris en avril 2011 pour cinq concerts, au Palais des Sports cette fois. (AFP)
Lire l’interview de Philippe Manche


commenter par facebook

9 Comments

  1. Chasseur Immobilier Toulouse

    20 octobre 2010 à 1 h 37 min

    Le grand Eddy toujours présent !

  2. GrosfilsPhilippe

    20 octobre 2010 à 11 h 21 min

    Vivementle 16 novembre !

  3. Chasseur Immobilier Nice

    21 octobre 2010 à 19 h 25 min

    Pour moi ce sera Avril 2011…

  4. Bertus

    22 octobre 2010 à 7 h 18 min

    “qui vit en reclus” et non ‘qui vis en reclus”
    Le qui remplace “lui” ou ‘il’ ici.

  5. Chasseur Immobilier Nice

    22 octobre 2010 à 11 h 48 min

    L’Olympia reste une salle mythique

  6. schmolly

    26 octobre 2010 à 20 h 27 min

    Ovationné aussi le 23 octobre où les membres de l’EDDY MITCHEL’S CLUB étaient présents en nombre.
    Pour info, le sol de l’Olympia TREMBLAIT comme sur un bateau. Mr MITCHELL a assuré comme un gamin et le public était ravi. Dommage que l’on ne puisse appuyer sur “REPLAY” 🙂

  7. Chasseur Immobilier Nice

    26 octobre 2010 à 20 h 45 min

    Attendons la sortie du DVD…

  8. Marco

    28 octobre 2010 à 13 h 30 min

    Ovationné encore hier soir, pour un concert détonnant comme l’annonçait, en introduction, “C’est un rocker” !

    Voilà ce que sera toujours Eddy, et bien plus encore… Merci pour ce superbe concert !

  9. Chasseur Immobilier Nice

    28 octobre 2010 à 15 h 14 min

    C’est clair qu’il tient encore super bien la route le Claude…

répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *