Les sorties Rock & Variétés de la semaine

Dans les bacs cette semaine, les nouveaux albums de Pink Floyd, Kasabian, Claire Denamur, James Morrison et Foster The PeoplePink Floyd Rééditions

EMI tient à stopper l’hémorragie des artistes se faisant la malle (Radiohead, Queen, Placebo, Paul McCartney, M, Etienne Daho…) et soigne leux deux vaches à lait qui lui restent. Après les Beatles, c’est au tour de Pink Floyd de voir son intégrale rééditée pour la troisième fois en CD. Discovery contient les quatorze albums studio du groupe anglais, « remastered & repackaged », avec un livret de soixante pages qui vaut surtout pour le travail visuel de Storm Thorgerson.

Mais ce n’est pas tout. On n’attend pas les quarante ans (en 2013 !) de Dark side of the moon pour éditer son Immerson Box Set.

Il s’agit d’un grand format reprenant l’album en trois CD (l’original remastérisé, le live à Wembley de 1974 et une heure de live, démos et mixes alternatifs), deux DVD (un audio surround et les images live) et un Blu-Ray.

À cela s’ajoutent des gadgets comme des cartes, des sous-verre, des photos, un foulard et même trois billes dans un petit sac velours. Un vrai truc de malade pour un disque qui, de fait, n’a pas pris une ride.

*EMI. http://www.pinkfloyd.com/

Kasabian , Velociraptor !

Moins conceptuel que son prédécesseur, Velociraptor ! est bien le disque immédiat, ample et percutant qu’avait laissé deviner la prestation à Werchter du groupe anglais. Le guitariste Sergio Pizzorno détient toujours le pouvoir de tout écrire et composer en plus de soigner les arrangements pour cordes qui réussissent le pari de titres à la fois bruts et sophistiqués.

*Sony Music. http://www.kasabian.co.uk/be/home/

Claire Denamur , Vagabonde

La charmante Claire change de look (pas très convaincant d’ailleurs) et de partenaire (ici, pour ce second album, c’est Da Silva qui s’y colle) pour un album d’une grande tendresse aux accents western du meilleur effet. Avec ce léger voile sur son timbre vocal, Claire garde ses arguments les plus séduisants. Osez la différence !

*EMI. http://www.clairedenamur.com/

James Morrison , The awakening

Aux trop sirupeux James Blunt et Jason Mraz, on a toujours préféré le plus rugueux James Morrison qui ne se contente pas de love songs romantiques et préfère, sur ce troisième album, aborder une soul célébrant la vie, le courage, l’éveil des sens… tout en soignant des cordes virevoltantes… euh oui, un peu sirupeuses tout de même.

*Island-Universal. http://www.jamesmorrisonmusic.com/

Foster The People , Torches

Avec deux tubes aussi imparables que « Helena beat » et « Pumped up kicks », le trio californien est la réponse parfaite de la West Coast ensoleillée, joyeuse et survitaminée au New York de MGMT. Le très choral Mark Foster est bien la réincarnation moderne d’un Trevor Horn fédérateur, malin et doué comme un singe savant.

*Sony Music. http://www.fosterthepeople.com/us/home


commenter par facebook

répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *