Le patron de Spotify répond à Thom Yorke

“The last desperate fart of a dying corpse” (“Le dernier pet désespéré d’un corps en décomposition”, ou quelque chose du genre), c’est ainsi que Thom Yorke, leader de l’orchestre Atomes pour la Paix, avait qualifié Spotify. Depuis, d’autres artistes (Foals, David Byrne, Johnny Marr,…) se sont joints au concert de critiques vis-à-vis de la plateforme de streaming.

Aujourd’hui, c’est l’heure de la réponse. Daniel Ek, patron du site suédois, s’est expliqué dans The Hollywood Reporter. “Il s’agit (Spotify et le streaming musical, donc…) du plus gros changement depuis les débuts de la musique enregistrée, il est donc logique que cela amène des critiques et des spéculations. (Yorke) voit ça et dit que “plus d’un million de streams me rapportent quelques milliers de dollars” et il se dit ‘Si j’avais un million de téléchargements, cela me rapporterait un million de dollars” – conclusion, Spotify n’est pas bon. Mais la différence est qu’il n’aurait jamais eu un million de téléchargements car les deux principes ne sont pas comparables. En réalité, avec 24 millions d’utilisateurs – alors qu’Apple en a 500 millions -, nous avons déjà des milliards de streams”.

Quant à la question du peu d’argent reversé aux artistes: “On doit être la compagnie privée la plus transparente qui soit. Nous avons payé plus de 1 milliard de dollars aux artistes – 70% de l’argent qu’on fait revient à d’autres”. Et d’ajouter que Spotify ne fait pas encore de profit.

DZ

L’intégralité de l’entretien dans The Hollywood Reporter


commenter par facebook

6 Comments

  1. sken

    23 janvier 2014 à 21 h 34 min

    En même temps, Thom Yorke est connu pour être un abruti de renom.

    Aussi, frontstage, il serait utile de préciser qu’il est toujours le leader de Radiohead, et aussi le nom de son “nouveau” groupe/projet est Atoms for peace, je pense qu’il est plus intéressant de garder le nom dans la langue d’origine.

    Je pense pas que beaucoup de gens se déplaceraient pour un concert de “pistolets & roses” ou pour les “piments rouge chaud”.

  2. Van cau

    23 janvier 2014 à 23 h 12 min

    …ou comme “Nirvana”….

    😉

  3. pierre

    24 janvier 2014 à 0 h 28 min

    “plus de 70 milliards de dollars” payés aux artistes? La citation originale est “We have paid out over $1 billion to artists” soit 1 milliard et pas 70.

  4. bazbaz974

    24 janvier 2014 à 6 h 32 min

    @ Pierre , il me semble que c’est bien ecrit , 1 milliard , ce qui représente 70 % de leurs recettes . Longue vie a Spotify !

répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *