Billy Corgan se lance dans le catch

Voilà, ce qui devait arriver arriva. Mais attention, Billy ne montera pas sur le ring, il travaillera pour la chaîne de télé de la fédération de catch TNA Wrestling.

Depuis un moment, on s’inquiétait pour Billy Corgan. Entre des performances de huit heures sur le roman “Siddartha” de Hermann Hesse et des albums/box set plus ou moins avortés (ou en cours, on est un peu perdu) pour les Smashing Pumpkins (le dernier en date, Monuments To An Elegy, sorti fin 2014, a le format d’un album classique…), quelque chose devait être résolu. C’est fait.

Billy Corgan a rejoint la fédération de catch Total Nonstop Action (TNA) Wrestling comme “Senior Producer et Creative & Talent Development”. C’est-à-dire qu’il va bosser pour la chaîne télé qui retransmet les matchs de la ligue. Comme chacun sait, le catch, c’est avant tout du spectacle. Billy va donc développer des personnages et créer des lignes narratives pour les combats de TNA Impact Wrestling. Un porte-parole de la compagnie a confirmé qu’il s’agissait d’un job à plein temps.

De son côté, Billy a clarifié que ça ne remettrait pas en cause la suite de sa carrière musicale: “Dire que je suis honoré par cette opportunité de faire partie de TNA, une organisation de catch de classe mondiale, serait en-dessous de la vérité. C’est un rêve devenu réalité. Ce qui est bien, c’est que toute l’organisation TNA soutient totalement ma vie musicale avec les Smashing Pumpkins. En échange, je vais mettre pleinement mes trente ans d’expérience dans le business de l’entertainment, en même temps que ma passion de longue haleine pour le catch – Corgan dirigeait la ligue indépendante Resistance Pro Wrestling jusqu’en 2014* – NDR -, pour relever le défi de contribuer de manière créative à Impact Wrestling, en trouvant et en développant de nouveaux talents et en travaillant les yeux dans les yeux avec les meilleurs des meilleurs. A l’heure où les cultures évoluent à grande vitesse, le catch professionnel doit faire de même afin de se surpasser pour rencontrer les espoirs de prospérité”.

On aura beau faire, les Américains, ils sont comme nous, mais quand-même pas tout à fait…

*

Sinon, niveau musique, le dernier Smashing Pumpkins est toujours dans les bacs…

Oh, et par ailleurs, Billy a annoncé récemment devant le public péruvien (les Smashing sont allés jouer au Pérou…) qu’il ne voulait plus qu’on l’appelle Billy, mais William.

Et enfin, les Smashing Pumpkins et Marilyn Manson se lancent dans une tournée commune qui sillonnera les Etats-Unis cet été. Ferait un bon personnage de catch, Marilyn, non?…

DZ

Journaliste lesoir.be

commenter par facebook

5 Comments

répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *